Une gestation sans souci

La plupart des chattes gestantes sont parfaitement capables de prendre soin d’elles-mêmes ; néanmoins, il y a un certain nombre de choses que vous pouvez faire pour vous assurer que les choses se déroulent aussi bien que possible.

L’alimentation

Durant la première moitié de la gestation – jusqu’à 30 jours environ – les fœtus en développement ne solliciteront pas trop la future maman. Cependant, à partir de la quatrième semaine, les choses commencent à changer. La chatte gestante va avoir besoin d’un coup de pouce pour l’aider à traverser cette période de stress physique. Vous devrez donc augmenter l’apport en protéines et en calories de la nourriture de votre chatte d’environ 15% par semaine à partir de la cinquième semaine de gestation. Souvent, le plus facile est alors de vous tourner vers une alimentation industrielle de qualité destinée aux chatons. Le taux plus élevé de nutriments essentiels est précisément ce dont une chatte gestante a besoin.

Heureusement, les chattes en gestation mangent raisonnablement. Tant que vous lui proposez une quantité de nourriture suffisante, votre chatte adaptera sa prise de nourriture quotidienne à ses besoins. Ne vous souciez pas trop de la prise de poids – c’est seulement un signe de gestation, et la plupart des chattes prennent environ un kilo en quatre semaines. Globalement, vous pouvez vous attendre à un gain de poids de 40% durant la gestation, par rapport au poids habituel de votre animal.

La vaccination

Dans l’idéal, votre chatte aura eu une série de rappels juste avant la reproduction. Les mères en bonne santé transmettent leur immunité à leurs chatons par le biais du lait maternel les premiers jours de la lactation, il est donc important de s’assurer que leurs anticorps ont atteint leur taux maximal. Dans tous les cas, il vaut mieux éviter de donner des médicaments durant la gestation, à cause des éventuels effets néfastes sur les fœtus en formation. Les seules exceptions concernent certains antiparasitaires, tels qu’un produit contre les puces par exemple, mais prenez toujours l’avis de votre vétérinaire au préalable.

Les complications

Les complications durant la gestation sont très rares chez les chattes. Il peut y avoir des problèmes occasionnels lors de la mise bas de chatons ayant un poids élevé. Une césarienne peut s’avérer nécessaire si les voies naturelles sont risquées, à cause d’un traumatisme antérieur (tel qu’une fracture pelvienne). L’éclampsie est inhabituelle mais possible. Les chattes touchées présenteront des signes de contractions musculaires et peuvent déclencher des crises si leur alimentation est carencée en calcium, ce qui est souvent le cas dans les régimes à base d’aliments crus. Une bonne alimentation industrielle pour chats doit prévenir ces problèmes.

En ce qui concerne la mise bas, les maladies infectieuses sont les causes de mortalité les plus fréquentes chez les chatons. De bonnes conditions d’élevage, la propreté de l’environnement et une exposition réduite aux autres chats jusqu’à ce que les chatons aient été vaccinés, sont des mesures de protection indispensables.

Après la naissance

Les chatons nouveau-nés dépendent entièrement du lait maternel durant les quatre premières semaines de leur vie, et la nourriture que vous proposez à votre chatte aura une forte incidence sur celui-ci. Produire du lait, sans compter le fait de devoir faire face à une portée de petits chatons curieux, requiert beaucoup d’énergie de la part de la mère. En conséquence, le mieux est souvent de continuer à lui donner des aliments pour chatons quelque temps après la mise bas. Vous ne devez revenir à la formule d’alimentation adulte habituelle qu’après le sevrage, lorsque la maman commence à se lasser d’allaiter ses petits, et que ceux-ci s’attaquent à la nourriture solide.