Anatomie du chien

Anatomie du chien

Les chiens appartiennent à la classe des mammifères. Cela signifie que, comme chez les êtres humains, les petits naissent déjà formés et sont allaités par la femelle, qui prendra soin d'eux jusqu'à ce qu'ils soient autonomes.

De même, les chiens sont des animaux omnivores, ce qui signifie qu'ils nécessitent un régime alimentaire composé de viande et/ou de légumes. À l'état sauvage, les chiens et le groupe des canidés auquel ils appartiennent, sont des prédateurs qui, la plupart du temps, chassent en meute pour assurer la nourriture du groupe. Pour les  animaux vivant en meute, le langage du corps représente un moyen de communication majeur. Ainsi, l'anatomie du chien est-elle adaptée à la chasse et à la vie en meute.

Le squelette 

  • Constitue la structure interne qui permet le maintien du corps, notamment la colonne vertébrale, les membres postérieurs et les pattes antérieures.
  • Assure la protection des organes internes sensibles.
    • Le squelette protège le cerveau et d'autres organes sensoriels tels que les yeux.
    • Le bassin protège les organes situés dans le bas de l'abdomen, comme l'utérus par exemple.
    • Les vertèbres (la colonne vertébrale) protègent les nerfs formant la moelle épinière.
    • Les côtes protègent tous les organes situés à l'intérieur de la cage thoracique, notamment le coeur et les poumons.
  • Permet le mouvement lorsque les muscles entourant les os et les articulations se contractent, les os se mettent en mouvement et les articulations fléchissent. La force exercée par les muscles des membres postérieurs du chien lui permet de faire des sauts en hauteur et de chasser ses proies.
  • Produit des globules.
  • Stocke les minéraux importants comme le calcium et le phosphore

Bien que les chiens possèdent environ le même nombre d'os que l'homme, ceux-ci sont agencés différemment et ont une fonction spécifique adaptée au besoin des prédateurs. La force de leurs membres et la puissance des mâchoires leur permettent de chasser des proies, tandis que la queue assure le maintien de l'équilibre et permet au chien de communiquer.

La peau

La peau est en réalité le plus grand organe du corps des animaux. La fonction essentielle de la peau est de protéger le corps des infections, des blessures physiques et d'empêcher la déperdition d'eau et de chaleur.

La peau du chien est recouverte de poils, bien que certaines races naissent glabres. Les poils assurent également une fonction thermorégulatrice du corps et protègent la peau du chien des agressions extérieures. D'autre part, en  présence d'une menace, les poils se hérissent et donnent au chien une apparence plus grande.

Certaines parties de la peau ou du pelage ont évolué afin de pouvoir s'adapter à des fonctions spécifiques.

  • Les pattes sont couvertes de coussinets de peau plus épaisse qu'en d'autres endroits du corps.
  • Les moustaches sont plus longues et plus épaisses que les poils qui recouvrent le corps, et sont extrêmement sensibles au toucher. Elles sont situées sur la gueule mais également en d'autres endroits du corps et fournissent aux chiens des indications sur le milieu environnant.

Les sens

L'ouïe 

Les chiens possèdent une ouïe extrêmement bien développée et sont capables de détecter des sons inaudibles pour l'oreille humaine. Toutefois, certaines races possèdent une ouïe plus fine que d'autres. La forme et l'orientation des oreilles du chien varient selon les caractères spécifiques à la race. Les loups, ancêtres présumés des chiens, sont dotés d'oreilles relativement grandes et qui ne font pas de mouvements circulaires, ce qui leur permet de pouvoir localiser avec précision l'origine d'un son très faible. Les oreilles, tout comme le cerveau, assurent le maintien de l'équilibre.

La vue

La vue du chien est particulièrement bien adaptée à la prédation de proies rapides et de petite taille. Le champ visuel varie d'une race à l'autre. Le lévrier, par exemple, possède un champ visuel plus large que celui du pékinois, dont les yeux sont situés de face, et plus incrustés dans l'orbite. Bien qu'il soit communément admis que les chiens ne voient qu'en noir et blanc, les hypothèses récentes semblent infirmer cette croyance. La structure de leurs yeux et leur fonction innée de prédateurs diurnes ont amené de nombreux experts à la conclusion que les chiens devaient posséder une vision en couleur, bien qu'ils aient probablement plus de facilités à distinguer certaines couleurs que d'autres. Les tests comportementaux ont démontré que les chiens étaient plus sensibles au rouge et qu'ils étaient capables de faire la distinction entre le vert et le jaune.

L'odorat

Le flair joue un rôle très important pour le chien, et son odorat est extrêmement bien développé, bien plus que celui de l'homme. Le chien utilise son flair à des fins diverses, notamment pour marquer son territoire, reconnaître d'autres animaux et communiquer avec d'autres chiens. Les odeurs sont détectées par des terminaisons nerveuses situées dans les naseaux et sont ensuite décodées par le cerveau.

Le goût

Comparé à l'être humain, le chien ne possède pas un sens du goût fort développé. La langue est recouverte de papilles gustatives qui permettent aux chiens de distinguer les saveurs aigres, amères, salées, et sucrées.

Le système respiratoire

Le système respiratoire permet de transporter l'air qui entre dans les naseaux vers de petites poches situées dans les poumons (les alvéoles pulmonaires). Il réchauffe, filtre et amène l'air dans les poumons, lieu d'échange entre l'oxygène qui est absorbé par le corps et le dioxyde de carbone qui en sera ensuite exhalé.

Le système cardiovasculaire

Le système cardiovasculaire est composé du cœur, de veines, d'artères et d'autres vaisseaux sanguins plus petits. Il permet la circulation du sang dans le corps, transporte l'oxygène, les nutriments, les globules et les déchets là où ils sont nécessaires. Le sang assure également une fonction thermorégulatrice.

Le système urinaire

La  fonction principale du système urinaire est d'assurer l'équilibre en eau dans le corps et d'éliminer les toxines. Les reins filtrent le sang et éliminent l'excès d'eau et les toxines, qui arrivent ensuite dans la vessie où elles sont stockées jusqu'à ce que le chien urine. Les éléments chimiques contenus dans l'urine émettent des odeurs qui permettent aux chiens de communiquer entre eux.

Le système digestif

Le système digestif permet au corps d'assimiler les aliments, en les fractionnant et en absorbant tous les nutriments. Les aliments qui ne peuvent être digérés et les autres déchets sont ensuite expulsés du corps. La digestion commence au niveau de la bouche lorsque les chiens se mettent à mâcher les aliments. Leurs dents sont tout à fait adaptées à leur fonction de prédateurs, elles sont pointues et permettent de déchiqueter les proies. En tant qu'omnivores, les chiens utilisent également leurs molaires pour mâcher leur nourriture.

Le système reproducteur

Les chiens mâles ont deux testicules. Chez un mâle non castré, celles-ci descendent dans le scrotum (la bourse) du jeune chiot aux alentours de 8 à 10 semaines. Chez les chiens adultes, les testicules se trouvent situés entre les membres postérieurs Les femelles atteignent la maturité à n'importe quel moment à partir de 6 mois et entrent en période de chaleur tous les 6 à 12 mois.

Le système nerveux

Le système nerveux véhicule les informations entre le corps et le cerveau par l'intermédiaire des nerfs et de la moelle épinière. Le cerveau contrôle toutes les opérations du corps, de la respiration jusqu'à la thermorégulation.

Le système endocrinien

Le système endocrinien est constitué de différentes glandes qui produisent des hormones. C'est dans cette catégorie que l'on retrouve notamment la glande thyroïde, le pancréas, les ovaires et les testicules.